Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

UN OUVRAGE COLLECTIF SOUS LA DIRECTION DE STÉPHANE PAQUIN AVEC LA COLLABORATION DE LOUISE BEAUDOIN

Ces dernières années, dans la collection «Études québécoises», VLB éditeur a publié plusieurs ouvrages sur cet enjeu de première importance qu’est le positionnement du Québec sur la scène internationale.

Bien avant même la Révolution tranquille, des hommes et des femmes ont travaillé pour développer des échanges et tisser des liens avec de nombreux pays dans le monde.

En 1650, déjà, des échanges commerciaux étaient mis en place avec la Chine, ainsi que nous le rappelle Serge Granger dans Le lys et le lotus. Les relations du Québec avec la Chine de 1650 à 1950.

Sont parus également un portrait d’André Patry par Robert Aird et un ouvrage retraçant le parcours de Claude Morin, écrit par Jean Décary.

Réunissant les contributions d’une vingtaine d’experts dans ce domaine, l’Histoire des relations internationales du Québec apporte une somme considérable d’informations qui contribuent à nous faire comprendre pourquoi le Québec s’efforce depuis longtemps d’étendre son action en matière de relations internationales, pourquoi les gouvernements fédéraux successifs ont toujours tenté de freiner ces efforts et qui nous renseignent sur les réactions et les différentes positions des représentants des pays étrangers.

Les chapitres de l’Histoire des relations internationales du Québec, signé chacun par un auteur, retracent quelques périodes marquantes dans ce domaine, sous différents gouvernements, partant d’avant la Révolution tranquille pour aller jusqu’à l’après- référendum de 1995, en passant par la période Lesage, de 1960 à 1966, et par les gouvernements Johnson, Bertrand, Bourrassa et, enfin Lévesque.

Cet ordre chronologique est ponctué de textes traitant de sujets précis et passionnants, venant s’inscrire en complément des événements qui nous sont relatés, pour en éclairer un aspect particulier.

On peut lire ainsi, après la période du gouvernement Johnson marquée par la venue du général de Gaulle, un chapitre sur les réactions françaises à cette visite mémorable.

Jacques Portes signe un texte sur les coopérants militaires français au Québec; Samy Mesli traite de la coopération franco-québécoise en éducation et Robert Aird se penche sur les débuts d’une politique particulière au Moyen-Orient.

Au total, vingt personnalités ont apporté leur contribution à cet ouvrage, dont Louise Beaudoin qui revient sur le premier Sommet de la Francophonie et consacre un chapitre au combat pour la diversité culturelle dans lequel le Québec s’est engagé au tout premier plan, aboutissant à l’adoption par l’Unesco, en octobre 2005, d’une convention qui reconnaît le droit des États et des gouvernements de soutenir leurs industries culturelles.

Ont contribué également à ce livre : Louis Balthazar, Frédéric Bastien, Marc-André Bergeron, Jean-Marc Blondeau, Jean-Pierre Charbonneau, Bernard Dorin, Pierre Duchesne, Dominic Dumont, Jacques Frémont, Serge Granger, Jean-François Lisée, Nelson Michaud, Stéphane Paquin, Philippe Poulin, Stéphane Roussel et Maurice Vaïsse.

HISTOIRE DES RELATIONS INTERNATIONALES DU QUÉBEC
Collectif
VLB ÉDITEUR
2006 – 368 pages – 29,95$

Participez au concours sur leur site :

VLB ÉDITEUR