Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Christian Tétreault raconte l’histoire de sa fille Marie, emportée à l’âge de deux ans par une maladie foudroyante.

Profondément affectés par ce drame, sa compagne et lui décident de poursuivre leur route, malgré l’insupportable absence.

Peu à peu, ils prennent conscience que leur petite ne les a pas vraiment quittés, mais qu’elle est présente dans leur coeur, dans leur vie et au sein de leur famille, où elle occupe une place de choix.

Marie devient leur ange gardien.

Malgré la douleur et le caractère tragique de cette expérience, l’auteur affirme que ce drame l’a rendu meilleur, l’a sensibilisé aux valeurs essentielles et lui a ouvert les portes d’un bonheur serein.

Ce témoignage émouvant, porteur d’un message de courage et d’espoir, nous fait également revivre, au fil du récit, les courants qui ont traversé la société québécoise depuis les années 1970 jusqu’à nos jours.

L’AUTEUR :

CHRISTIAN TÉTREAULT a mené plusieurs carrières de front. Surtout connu comme animateur, chroniqueur sportif et éditorialiste de sport, il est également concepteur-rédacteur pour la télévision. Il a écrit des textes pour plusieurs galas et émissions de variétés. Il a gagné un prix Gémeaux en 2002 pour le concept de l’émission Chasse à l’homme. Il a, en outre, publié plusieurs livres.

JE M’APPELLE MARIE
Christian Tétreault
LES ÉDITIONS DE L’HOMME
Collection Faits et gens
2007 – 208 pages – 19,95$

Partez à la découverte de nombreux auteurs sur le site de cet éditeur :

LES ÉDITIONS DE L’HOMME

Titres de cette collection présentés chez Planète Québec :

L’Histoire des Molson
Landry – Le grand dérangeant
Je suis un bum de bonne famille / Jean-François Bertrand
Heureux comme un roi / Robert L’Herbier
Le secret de Blanche
Sale Job
Trudeau – le Québécois
Les anges de la mort
Les liens du sang
L’énigmatique Dany Kane
Moi, Martin Bélanger, 34 ans, schizophrène
La pendaison d’Angélique
Les procès des motards – La chute des Hells Angels
Je m’appelle Marie