Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->


Voici une nouvelle édition revue et augmentée de Je suis fatigué, paru en 2001 chez Lanctôt éditeur.

« Avec ce titre, distribué gratuitement (5000 exemplaires au Québec, 20 000 en France et 5000 en Haïti), j’ai voulu souligner la fin de mon autobiograophie américaine en offrant au lecteur « la tournée du barman »

Il ne s’agit pas d’un roman ni d’un recueil de nouvelles ; ce sont plutôt des chroniques, de brefs récits, abordant les thèmes qui intéressent DANY LAFERRIÈRE et qui sont d’ailleurs récurrents dans son écriture.

En effet, quelle que soit la forme choisie, il continue de creuser et d’approfondir ses sujets de prédilection : l’écriture, la lecture aussi, ses lectures (Borges, Bukowski, Baldwin, Gombrowicz, Hemingway…), Haïti, la dictature, la négritude, l’américanité, la célébrité et les médias, les femmes (sa grand-mère Da, sa mère et ses tantes, sa femme et ses trois filles, mais aussi celles qui l’ont accueilli et aidé)…

Il y revient sans cesse, mais choisissant chaque fois un angle différente pour raconter une autre histoire, poser des questions, aller encore un peu plus loin et nous donner toujours à réfléchir, nous obligeant même à reconsidérer ce que nous imaginions connaître.

Le tout dans son style bien rythmé et souvent teinté d’humour qui, avec « l’air de ne pas y toucher » tellement il est plein de délicatesse et de tendresse, ne lâche pourtant pas un instant notre attention.

D’ailleurs, Dany ne l’a-t-il pas déjà dit : « La tendresse peut être une arme bien plus dangereuse que la violence. » ?

L’AUTEUR :

DANY LAFERRIÈRE est né en 1953 à Port-au-Prince (Haïti). Son enfance se déroule à Petit-Goâve, où il vit avec sa grand-mère Da, source d’inspiration de L’odeur du café.

Journaliste au Petit Samedi Soir, il quitte Haïti pour Montréal en 1976, à la suite de l’assassinat de son ami Gasner Raymond. Il témoigne de cette fuite dans Le cri des oiseaux fous.

C’est à Montréal qu’il connaît le succès en 1985 avec la publication de son premier roman qui connaît un succès mondial, Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer, dont Jacques Benoît, cinéaste, fera une adaptation en 1989.

Suivent ensuite, jusqu’en 2002, neuf autres romans pour former ce que l’auteur appelle son « autobiographie américaine », avec laquelle il s’est imposé comme un écrivain majeur.

Il vit actuellement à Montréal, et depuis quelque temps, il réécrit ses livres.

JE SUIS FATIGUÉ
Dany Laferrière
LES ÉDITIONS TYPO
2005 – 232 pages – 12,95$

LES ÉDITIONS TYPO