Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

LA MAÎTRESSE
DE JADE

Années 50, dans la puissante communauté chinoise de Singapour, au sein d’une société figée dans ses codes archaïques.

Voici le bouleversant combat d’une jeune servante pour conquérir l’amour d’un homme que le destin lui rend inaccessible.

Vendue par sa mère à l’âge de quatre ans, Han découvre la servitude dans la puissante Maison des Wu, un monde clos où le culte des traditions séculaires sert de paravent à la décadence morale.

Intelligente et fière, animée d’un esprit de rébellion peu commun, la fillette devient la compagne de jeu favorite du jeune Wu, futur maître de la maison

Mais, en grandissant, Wu prend conscience de sa condition et s’éloigne ostensiblement de sa protégée.

Pour Han, le désaveu est inacceptable.

Orgueilleuse et intrépide, déterminée à reconquérir l’homme qu’au nom de lois ancestrales on lui interdit d’aimer, la jeune femme n’aura de cesse de braver les pires sanctions et de défier des maîtres tout-puissants, jusqu’à l’inéluctable issue….

Le poids de la tradition et des conventions aura raison du jeune homme qui finit par épouser Li-Li.

Roman d’un amour fou et impossible, LA MAÎTRESSE DE JADE frappe par le contraste entre la réalité sordide dans laquelle vit Han, la condition de la femme et la vie ancillaire en Chine au beau milieu du XXe siècle et l’univers onirique, pur et innocent, engendré par l’amour absolu qu’elle éprouve pour Wu.

Best-seller pendant plus d’un an à Singapour, les droits de ce roman ont été vendus dans le monde entier.

L’AUTEURE :
CATHERINE LIM a grandi en Malaisie avant de regagner sa ville natale de Singapour, où elle vit aujourd’hui.

LA MAÎTRESSE DE JADE
Catherine Lim
LES ÉDITIONS BELFOND
348 pages – 29,95 $