Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Les comportements homophobes de plusieurs garçons sont-ils inévitables? Pourquoi bon nombre d’entre eux se font-ils les persécuteurs des jeunes gais ou de ceux qui sont soupçonnés de l’être? À partir d’entrevues réalisées auprès de garçons adolescents, Janik Bastien Charlebois tente de comprendre ces attitudes d’intolérance et de rejet envers les hommes homosexuels.

Étudier les perceptions que ces jeunes ont des gais en prenant pour point de départ leurs propres mots, leurs propres associations d’idées et leurs propres expériences est une démarche cruciale. Cela permet de déterminer si leurs attitudes découlent de leur socialisation ou si elles émanent irrémédiablement d’une quelconque nature d’homme.

À l’heure où plusieurs affirment que le milieu scolaire ne répond pas aux besoins ainsi qu’à la présumée nature des garçons, ces questions sont très importantes pour éviter d’aller vers un durcissement des rôles sexuels et des comportements masculins traditionnels.

Comme le titre et le sous-titre l’indiquent, Janik Bastien Charlebois s’est intéressée à la perception de l’homosexualité chez les adolescents en leur donnant la parole. Leurs propos viennent chercher le lecteur car ils sont vrais, spontanés et ils sont reproduits dans leurs propres mots, avec leurs propres expressions. Tout au long de cette étude, l’auteure reste objective pour leur laisser toute la place sans tenter de faire la démonstration d’un point de vue plutôt qu’un autre. Ça va de l’acceptation au dégoût profond en passant par l’indifférence.

Le résultat va beaucoup plus loin que de simplement rendre compte des perceptions des ados. On voit à quel point l’identité masculine est construite (socialement construite) et à quel point les jeunes sont prisonniers des stéréotypes de genre. Sans être grand public, ça donne une étude étoffée, mais accessible.

L’auteure versera tous ses droits à l’organisme GRIS-Montréal

Voici deux extraits d’entrevues tirés du livre :

« … Sauf que tant qu’à faire ça, genre, à faire un défilé gai, c’est juste pour montrer que t’es gai on pourrait faire un défilé des intéros [sic], un défilé des bisexuels, un défilé des zoophiles, des nécrophiles, t’sais ce serait comme… t’as pas besoin de montrer à tout le monde à’ télé que t’es gai. » (Julien)

« … Ça change rien. Moi sans joke, à cause de mon cousin j’ai quand même, t’sais c’est devenu banal à fin l’homosexualité là. C’est comme pareil à un lapin, tu vois un lapin ou deux lesbiennes ou deux gais qui s’embrassent, ça change pas rien. » (Philippe)

L’AUTEURE :

JANIK BASTIEN CHARLEBOIS est professeure adjointe au Département de sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle est également engagée depuis 1998 au sein de l’organisme communautaire GRIS-Montréal, dont la mission est de favoriser une meilleure connaissance des réalités homosexuelles et de faciliter l’intégration des gais, lesbiennes et bisexuels dans la société.

LA VIRILITÉ EN JEU
Perception de l’homosexualité masculine
par les garçons adolescents
Janik Bastien Charlebois
LES ÉDITIONS DU SEPTENTRION
Société
2011 – 280 pages – 26,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS DU SEPTENTRION

Titres chez cet éditeur présentés chez Planète Québec depuis 2010 :

La tentation de l’Orient

Le Boréal Express – Tome 2: 1760-1810

L’Enjeu spirituel des enfants non baptisés

Géopolitique de la Coupe du monde de football 2010

L’Institut Raymond-Dewar et ses institutions d’origine

Jean Vadeboncoeur & cie. Esquisses du pays québécois 1900-1935

Tavibois 1951-2009. L’héritage d’Albert Tessier aux filles de Jésus

Les Communautés juives de Montréal. Histoire et enjeux contemporains

Étienne Chartier La colère et le chagrin d’un curé patriote. Critique de Pierre Longval

Monsieur Olivier. Vie de sieur Olivier Le Tardif (1602-1665)

La virilité en jeu. Perception de l’homosexualité masculine par les garçons adolescents

format numérique uniquement :

1760, les derniers jours de la Nouvelle-France