Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Après le succès de L’Agence, couronné par le prix des Maisons de la presse 2003, LORRAINE FOUCHET nous donne ici une nouvelle preuve de sa capacité à bâtir des histoires complexes et foisonnantes.

Comme au cinéma !

Elle sait mieux que personne plonger ses personnages dans les pires difficultés avant de les conduire avec une rigueur implacable et souriante vers le bonheur.

Une intrigue incomparable dans une ambiance de comédie américaine : les clefs d’un roman réussi.

Il a fallu que ce jour-là Eva se dispute violemment avec son père pour que les hasards de la vie plongent quelques individus que rien ne destinait à se rencontrer dans un redoutable imbroglio…

Tandis que le père d’Eva pédale trop vite dans les rues de Paris pour rentrer chez lui téléphoner à sa fille, il est victime d’un tragique accident.

Cet événement va bouleverser l’existence d’une jeune émigrée, d’un ébéniste breton, d’un interne surmené et de quelques autres dont un père Noël qui s’initie à la photographie.

L’un après l’autre, ils débarqueront dans l’île de Groix par le bateau du matin et demanderont le chemin de la maison ou la petite Parisienne s’est retranchée.

C’est à Groix, où elle est partie sous le coup de la colère qu’Eva apprend la mort de son père, terrassé par un accident cérébral.

Rentrée à Paris, elle découvre que son père s’est rendu à l’hôpital quelques heures avant sa mort.

Il a été victime d’un chauffard et envoyé aux urgences où un interne distrait n’a pas mesuré l’ampleur de ses blessures.

Écrasée par la douleur, rongée de culpabilité, folle de rage, Eva porte plainte contre le conducteur maladroit et l’interne incompétent puis elle retourne à Groix s’enfermer dans son chagrin.

Mais ces accusations sont sans fondement et les victimes vont venir la voir pour lui demander des comptes…

Critique d’Uparathi

L’AUTEURE :

LORRAINE FOUCHET est devenue médecin pour réaliser le rêve de son père mort l’été de ses dix-sept ans. Maintenant, elle réalise son propre rêve, raconter ds histoires.

Elle a publié De toute urgence, prix Littré 1997, Château en Champagne, Prix Anna de Noailles de l’Académie française 1998, Le Phare de Zanzibar, le Talisman de la Félicité, 24 Heures de trop et L’Agence.

LE BATEAU DU MATIN
Lorraine Fouchet
LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT
Collection : Best-sellers
271 pages – 29,95$

LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT