Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Pendant une excursion en Amérique du sud Jade Chabot voit une affiche dans un café qui éveille en elle un rêve de longue date.

« Suivez une formation de capitaine sur le voilier-école, S/S Columbia et obtenez votre certification océanique. Un voyage de 40 jours dans le Pacifique Sud, de l’Équateur au Chili. »

Enfin elle pourra naviguer son propre voilier, en faire même un spa flottant ou elle pourra offrir des soins thérapeutiques et donner des formations en développement personnel.

Ayant déjà travaillé sur des voiliers de luxe elle à l’expérience de la mer.

Enthousiaste, elle décide d’entreprendre ce long périple où elle fera face à toutes les intempéries et apprendra tous les rudiments qui feront d’elle une capitaine avertie.

C’est un appel du cœur qu’elle doit suivre avec courage et fortitude, elle en aura besoin!

Aussi tôt l’ancre levé, le capitaine du Columbia, qui semblait si gentil, se dévoile comme étant un misogyne dictatorial.

Jade, la peur au ventre se replie face aux insultes et aux menaces constantes de cet homme qui fait tout pour briser son esprit et sa volonté.

Ses deux autres co-équipiers partagent le même sort.

Écartés de leur itinéraire par des milliers de kilomètres ils essuient des tempêtes et des calmes interminables.

Mais le cauchemar est ailleurs, dans le regard et les paroles méprisants d’un capitaine qui refuse de démarrer le moteur ou d’allumer la radio pour communiquer avec le monde extérieur.

Le voilier devient une véritable prison sans issue commandé par un capitaine pirate qui évite les autorités et craint la mutinerie.

Le retour au Chili était prévu vers le 27 février 2010, le jour même ou un puissant tremblement de terre et tsunami ont dévasté les côtes Chilienne.

Les jours et les semaines passent, aucune nouvelle de Jade ou du Columbia.

Sa famille est sur le qui-vive!

Son marie lance un appel d’aide aux medias pour qu’ils mettent la pression sur les gouvernements impliqués pour qu’ils entreprennent des recherches.

Pour plus d’un mois, les medias internationaux, trois marines nationales, des centaines de bateaux privés et commerciaux, et de nombreuses organisations maritimes et des individus avertis s’impliquent dans la recherche du Columbia et son équipage.

Dans ce récit autant émouvant qu’inspirant, Jade raconte la soumission obligatoire et la servitude imposée pendant son périple en mer.

Ce qui devait être la plénitude de l’appel de la mer s’est avéré le pire cauchemar de toute sa vie.

Autant traumatisante que cette expérience a peu être Jade a retrouvé sa puissance personnelle et s’en est sortie plus aimante et lumineuse que jamais.

Elle n’a pas reçu un diplôme de capitaine, mais elle est devenue capitaine de sa vie.

Le récit captivant, vivant et instructif d’une femme prisonnière d’un bateau, d’un capitaine et de son propre passé. Considérée « perdue en mer », les 83 jours de traversée lui enseigneront à naviguer sur l’océan déchaîné de ses souffrances, à passer le cap des peurs et du désespoir, pour accoster sur les rivages d’une vie pleine d’espérance. Tout un apprentissage, mais à quel prix !

-Pascale Piquet – Auteur du best-selleur, Le syndrome de Tarzan(Béliveau éditeur)

LE CAUCHEMAR DU PACIFIQUE
Jade Chabot
LES ÉDITIONS LOUISE COURTEAU
Récit
2011 – 424 pages – 34,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cette éditrice:

LOUISE COURTEAU ÉDITRICE

Petite histoire de la franc-maçonnerie au Québec
Apocalypse Maya 2012. Foutaise ou science ?
Des souris et des salopes. De la misogynie en milieu animaliste
L’oeuvre du Vieux Moine – Tome 1 : Le dernier chemin des Templiers
La mémoire cosmique amérindienne
La danse du condor amérindien
Pouvoir de l’espriit et guérison du cancer
La langue des oiseaux. À la recherche du sens perdu des mots
Le cauchemar du Pacifique