Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Dans l’oeuvre d’Enriqueta Ochoa circule en toute liberté la voix d’une poétesse courageuse qui défend les femmes et exige le respect de leurs droits foulés aux pieds par le machisme sous toutes ses formes.

Cette anthologie, de 1950 à aujourd’hui, n’y échappe pas.

Chez Ochoa, il y a cette rébellion à l’intérieur du poème qui cherche la faille exacte pour mettre la liberté à terme, aux creux de la main, la laisser s’envoler, que cette liberté soit totalement libre.

À grands cris je me suis battue dans ton ventre,
et je t’ai dit que non, que non et que non ;
qu’il ne fallait pas que tu répandes en moi la poussière
d’une autre poussière,
qu’il ne fallait pas que tu ouvres pour moi d’autres voies
pour le sang

Les poèmes se construisent un monde dans un humanisme solide, au coeur de l’esprit de la liberté, du droit de choisir, d’affirmer et de nier.

Tout déraciner pour se remettre en place dans une meilleure terre, dans un plus beau paysage que celui de la défaite et de la soumission.

Ici, nous parlons d’une écriture rassembleuse qui tient le discours de la portée de ses mots, et toujours l’amour.

Il s’agit d’un appel qui attend d’être entendu.

Tant de choses que j’ai dites,
des mots arrachés pour ne pas pleurer de rage,

L’AUTEURE :

ENRIQUETA OCHOA est née en mai 1928 à Torreón, dans l’état mexicain de Coahuila. Elle a enseigné la littérature et a publié de la poésie à partir de 1950. « Dans tous ses recueils de poésie dominent son humanisme solide et sa défense de la liberté, du droit de choisir, d’affirmer et de nier. »

LE DÉSERT À TES CÔTÉS /
EL DESIERTO A TU LADO
Enriqueta Ochoa
Traduction de l’espagnol : Émile Martel
LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES
2007 – 162 pages – 17,00$ – 15,00€

Une petite visite sur leur site vous permettra de découvrir plusieurs autres poètes :

LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES