Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Se préparant à célébrer son anniversaire avec sa famille canadienne, une vieille dame, sujet principal et auteure de ce roman, s’interroge sur son existence ainsi que sur sa mort inéluctable.

Des fragments de son enfance allemande reviennent, telles de petites vignettes poétiques, nous offrant des éléments de son parcours et de celui de ses parents qui ont vécu, à Berlin, l’arrivée du national-socialisme et les années désastreuses de 1933 à 1946.

Dans cet ouvrage d’autofiction et de témoignage historique, Marguerite Andersen aborde l’antisémitisme de l’Allemagne nazie et la question de la culpabilité collective d’une nation.

Elle remémore les souffrances infligées aux Juifs, mais démontre aussi les conséquences du régime nazi sur d’autres habitants de ce pays, ainsi que la dévastation des villes allemandes par les bombardements anglo-américains.

Immigrée au Canada en 1958, l’auteure tente, en filigrane, de répondre à la question qu’on lui pose ici sans cesse : where are you from? (d’où venez-vous ?), qui la précipite inévitablement dans les affres de la culpabilité allemande et l’exil constant qu’elle vit depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Un roman poignant sur le destin tragique d’un peuple et de ses victimes.

L’AUTEURE :

MARGUERITE ANDERSEN a vécu dans différents pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique du Nord. Elle possède un doctorat de l’Université de Montréal et un doctorat honorifique de l’Université Mount Saint Vincent (Halifax) où elle a, pendant deux ans, tenu la chaire d’études féministes.

Elle a publié plus d’une quinzaine de romans, de recueils de poèmes en prose et de nouvelles.

Depuis 1998, elle est l’éditrice de la revue Virages.

LE FIGUIER SUR LE TOIT
Marguerite Andersen
LES ÉDITIONS INTERLIGNE
Collection : Vertiges
2008 – 19,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS L’INTERLIGNE