Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Une histoire vécue…
au pays lointain de l’enfance

L’aventure commence un soir, dans un sous-sol, à New York.

Là, au sein de la communauté haïtienne, le narrateur adulte assiste pour la première fois de sa vie à une cérémonie vaudou.

Ce « spectacle », où le tambour tient un rôle fondamental, a le don de le replonger dans son enfance lointaine.

Au temps où sa grand-mère lui interdisait d’approcher ces
« sataneries », pratiquées plus ou moins ouvertement par la plupart des gens du quartier.

Ce voyage de nuit entre New York, Spanish Harlem et la Caraïbe est l’occasion pour Louis-Philippe Dalembert de retrouver, dans une approche semi-autobiographique, l’un de ses thèmes favoris : l’enfance et ses tabous.

Les arcanes du récit, la langue, mélange heureux de gouaille parisienne et de détours créoles, font de son plus récent roman le lieu d’une autre initiation : celle du lecteur, prêt à braver avec l’enfant téméraire toutes les peurs.

L’AUTEUR :

Ancien pensionnaire de la Villa Médicis, LOUIS-PHILIPPE DALEMBERT a publié notamment : Le crayon du bon Dieu n’a pas de gomme, L’Autre Face de la mer (Prix RFO 1999), Rue du Faubourg Saint-Denis.

Son oeuvre étant fortement marquée par le religieux, il ne pouvait pas, dans ce livre, manquer le rendez-vous avec la vaudou, la religion la plus marquée en Haïti.

Ses livres sont traduits en plusieurs langues.

LES DIEUX VOYAGENT LA NUIT
Louis-Philippe Dalembert
LES ÉDITIONS DU ROCHER
2006 – 230 pages – 27,95$ – 16,90 euros