Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

LES LÈVRES DE LA JOCONDE

Qui se cache derrière le sourire énigmatique de la Joconde ?

Pour Pierre Lepère, il n’y a pas de doute : il s’agit d’Isabella d’Este, marquise de Mantoue.

Cette Italienne, qui avait demandé un portrait à Leonard de Vinci, ne le verra jamais.

Entre-temps, des intrigues et des complots se nouent dans l’atelier du maître; on y croise notamment son élève, Salaï, qui espionne Vinci pour le compte d’Isabella et du gouvernement français.

Ce roman dévoile un secret jalousement gardé : le tableau exposé au Louvre n’est pas la toile originale de Vinci, mais la copie vendue à François 1er pour 20 000 florins par l’assistant du maître, Salaï, qui l’avait peinte.

Pour avoir conservé l’original en sa possession, celui-ci sera assassiné en 1524, cinq ans après la mort du Maître.

L’AUTEUR :

PIERRE LEPÈRE, essayiste, romancier et poète, a publié L’Héritage de la nuit (1995), Monsieur d’ailleurs (1996), Le Petit Anarchiste (2001), entre autres. On lui doit un roman où il met en scène l’arrestation de Fouquet : La gloire est un éclat de verre chez cet éditeur (2002)

LES LÈVRES DE LA JOCONDE
Pierre Lepère
LES ÉDITIONS L’ARCHIPEL
288 pages – 29,95 $

Inscrivez le mot ARCHIPEL dans le rectangle de recherche pour retrouver plusieurs titres publiés chez cet éditeur.