Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

L’un des commentateurs les plus mordants au Québec fait paraître chez VLB éditeur son premier ouvrage L’État contre les jeunes. Comment les baby-boomers ont détourné le système

Les baby-boomers ont perpétré un véritable hold-up générationnel : ils ont sans cesse augmenté la taille de l’État québécois pour profiter de ses largesses en confisquant aux plus jeunes leur part de la richesse collective.

Or, à l’heure où toutes nos institutions vacillent, ils atteignent l’âge de la retraite et menacent de porter le coup de grâce au système.

Il est donc urgent de réformer l’État-providence en le soumettant à un régime draconien.

Que l’on partage ou non son diagnostic, Éric Duhaime met en lumière des réalités démographiques, économiques et politiques que l’on ne saurait balayer du revers de la main.

Il offre dans ce premier essai une vision globale de sa réflexion, qui devrait intéresser ses partisans autant que ses critiques.

L’AUTEUR : ÉRIC DUHAIME

Polémiste coloré et convaincu, Éric Duhaime défend les idées d’une droite politique très attachée aux libertés individuelles, celle que les Américains appellent « libertarienne ».

Après plusieurs années passées dans les officines de la Chambre des communes et de l’Assemblée nationale, il est maintenant chroniqueur dans les grands médias du Québec tels Le Journal de Monréal et Le Journal de Québec et du Canada anglais.

L’ÉTAT CONTRE LES JEUNES
COMMENT LES BABY-BOOMERS ONT DÉTOURNÉ LE SYSTÈME
Éric Duhaime
VLB ÉDITEUR
Hors collection
2012 – 162 pages –
Version papier 16,95$
Version numérique 12,99$

Découvrez les titres publiés chez cet éditeur :

VLB ÉDITEUR

Quelques titres chez cet éditeur présentés chez Planète Québec:

La butte à Mathieu
Jours de tourmente. Montréal au temps de la variole
La crise fiscale qui vient
L’escapade sans retour de Sophie Parent
Le sourire de la petite juive
Le pays insoumis – 1. Les chevaliers de la croix
L’État contre les jeunes