Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Un cultivateur cultivé

Pourquoi Louis Hébert, parisien d’origine, a-t-il décidé un jour de s’établir en Nouvelle-France pour y pratiquer son métier d’apothicaire (de nos jours, on dirait «pharmacien») et s’adonner à l’agriculture?

À l’évidence, Louis Hébert n’était pas heureux à Paris.

Son père, homme respectable, et lui aussi apothicaire, avait été mis en prison pour dettes impayées. C’était pourtant le fournisseur de la reine Catherine de Médicis, mais les guerres de religion qui sévissaient à l’époque avaient jeté la population dans la plus grande misère.

Le désir de partir était donc présent chez lui.

De fait, la première expérience de Louis Hébert à Port-Royal en 1606 fut assez concluante pour qu’il fasse deux autres voyages outre-Atlantique: à Port-Royal, de nouveau, de 1611 à 1613, puis à Québec avec toute sa famille en 1617.

Même s’il avait été forcé de signer un contrat qu’il jugeait inique avec la Compagnie du Canada, Louis Hébert ne revint jamais sur sa décision de s’établir à Québec.

Pas plus d’ailleurs que sa femme, Marie Rollet, qui après la mort de Louis, choisit de rester au pays.

Homme d’importance pour la communauté de l’époque, allié depuis les débuts de Samuel de Champlain, Louis Hébert fut plus qu’un agriculteur: ses connaissances en botanique firent de lui un expérimentateur.

Grâce à lui, la vie sédentaire en Nouvelle-France devint possible.

L’AUTEURE :

FRANCINE LEGARÉ vit à Québec et travaille comme recherchiste et rédactrice indépendante.

Elle a étudié le journalisme à l’Université Laval et à Louvain-la-Neuve en Belgique. À son retour, elle a écrit plusieurs ouvrages documentaires pour le gouvernement québécois sur la santé, la justice, les ressources pour les jeunes, la condition des femmes, l’environnement et l’histoire du Québec. Elle a également signé de nombreux articles dans différents magazines, dont la Gazette des femmes.

Intéressée par l’histoire de l’Amérique française et les débuts de Québec, elle est l’auteure de Samuel de Champlain. Père de la Nouvelle-France, publié dans la collection «Les grandes figures».

Son ouvrage est également paru en anglais (Samuel de Champlain, Father of New France, The Quest Library, XYZ publishing – traduction de Jonathan Kaplansky).

LOUIS HÉBERT. PREMIER COLON EN NOUVELLE-FRANCE
Francine Legaré
XYZ ÉDITEUR
Collection : Les grandes figures
2005 – 160 pages – 16,00$

XYZ ÉDITEUR