Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Un homme retourne vivre dans sa ville natale après un long exil de près d’un quart de siècle dans une ville rivale.

Non pas un exil forcé auquel il aurait été condamné, mais une séparation volontaire qui s’est prolongée au fil du temps et serait devenue permanente si l’homme ne s’était finalement arraché des bras de l’autre.

À la douleur de l’exil succédant le bonheur du retour, l’homme, qui a toujours eu des velléités d’écriture, se sent enfin le courage de passer à l’acte.

Mais il est en mal de muse.

Elle se manifeste alors à lui un jour qu’il se promène seul dans sa cité retrouvée.

Cette muse sera sa ville, Montréal !

« Dieu l’a parée d’attraits divers : une montagne en son centre, un fleuve tout autour et des rapides en amont imposant une halte devant ce paysage qui force l’admiration. Et depuis, comme pour ajouter à l’oeuvre du Créateur : il a jeté des passerelles sur les flots périlleux, édifié des tours métalliques semblables à des bras levés au ciel, construit des logements aux façades ornées d’escaliers, aménagé des îlots de verdure au sein de la cité… »

L’AUTEUR :

ÉDOUARD BENIAK est né à Montréal en 1952. Ce titre est le volet initial d’une trilogie intitulée Confessions montréalaises, sa première aventure littéraire.

CONFESSIONS MONTRÉALAISES
TOME I : MA MUSE À MOI, MONTRÉAL
Édouard Beniak
LANCTÔT ÉDITEUR
Essai poétique illustré
2007 – 208 pages – 19,95$

LANCTÔT ÉDITEUR