Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

MARC AURÈLE, qui a régné sur Rome de 161 à 180, est une figure originale de la dynastie des Antonins, à laquelle il appartenait par adoption.

À douze ans à peine, tandis qu’il se prépare à son futur rôle d’empereur auprès de sa mère au palais, il revêt la cape traditionnelle des philosophes, au contraire de ses prédécesseurs qui déjà, à cet âge, apprenaient à commander des armées et à gouverner des provinces.

Cela n’a pas empêché ce pacifiste, une fois au pouvoir, de mener deux grandes guerres : l’une, terrible, en Orient contre les Parthes, l’autre sur le Danube contre les barbares germaniques.

Ces conflits, qui le maintirent longtemps loin de Rome, entravèrent considérablement son oeuvre de politique intérieure, mais pas ses réflexions récurrentes et son observation des êtres humains et des situations auxquelles ils se trouvent confrontés.

Ses PENSÉES en témoignent, étonnamment actuelles, dont ROGER CARATINI, après un portrait tout en nuances de l’empereur hors du commun, nous évoque les grandes lignes.

Critique d’Uparathi

Du même auteur chez cet éditeur :

L’Islam, cet inconnu – Jules César (3 tomes) – Auguste (2 tomes) – Tibère ou la Mélancolie d’être – Caligula, le Mal-aimé – Néron, le Poète ensanglanté – Vespasien, le Bon empereur.

MARC AURÈLE / L’EMPEREUR PHILOSOPHE
Roger Caratini
LES ÉDITIONS MICHEL LAFON
242 pages