Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Un joueur de hockey a été aimé jusqu’à la démesure, au point que la nation québécoise en a fait un mythe.

L’émeute au forum de Montréal du 17 mars 1955 fut la première manifestation du mythe Maurice Richard.

On a alors refusé de voir ce mythe qui faisait peur, car un mythe est fait pour être vécu, il n’aime pas être compris.

À la fermeture du Forum en 1996, Maurice Richard se retrouve sur la glace, mal à l’aise, heureux, en pleurs, et demande en vain à une foule qui ne l’a pas vu jouer de cesser ses interminables applaudissements.

À la maison, ceux qui ont fabriqué le mythe retiennent leurs larmes devant leur écran de télévision.

La nation québécoise qui n’a pas de mythe fondateur vit un très grand moment.

En sortant de la patinoire, 36 ans après sa carrière au hockey, Maurice Richard montre qu’il n’a pas encore compris le mythe caché derrière la vénération dont il est le sujet : «Bien sûr que j’ai aimé les applaudissements. Mais qu’est-ce qu’ils applaudissent au juste ? demanda-t-il.

L’AUTEUR :

Professeur de français et d’histoire, PAUL DAOUST fait dans cet ouvrage la genèse d’un joueur de hockey exceptionnel qui a atteint les dimensions du mythe parce que toute une société s’est reconnue dans sa fougue, son âpre désir de vaincre et sa vie exemplaire… et c’est rien de moins que fascinant, de la première à la dernière page !

MAURICE RICHARD, LE MYTHE AUX 626 RONDELLES
Paul Daoust
LES ÉDITIONS TROIS-PISTOLES
Abondamment illustré
2006 – 296 pages – 27,95$