Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Guillevic tresse et monte un à un les mots – brindilles qui articulent et cimentent savamment la densité et la force de son poème.

Ça ne pouvait pas être mieux
Pas être mieux

Que dans cette herbe
Déjà grande,

Avec le soleil tamisé
Par des feuilles du chêne

Et les insectes
Bourdonnant la joie.

On était alors, tous les deux,
Sur la terre et dedans.

Jamais
On ne l’avait connue aussi bien.

C’était une terre
Piquetée de bleu.

Celui-ci met en scène les mots d’un homme qui devient vent, mer, bêtes, herbes sauvages, oiseaux de mer et parfois, humains de ville et bouffées d’amour.

Son poème arrête le temps de ce qu’il dit et nous laisse dans la trace de ce qu’il s’est abstenu de dire ou encore dans l’interrogation de ce que nous n’avions pas perçu avant de le lire.

Ses poèmes ont de la peau de menhir.

Ils tiennent droit devant l’éternité.

Titres de cet auteur chez cet éditeur :

Elle
Lyriques
Agrestes
Timbres

L’AUTEUR :

GUILLEVIC est né à Carnac (Morbihan), le 5 août 1907. Il publie sa première plaquette, Requiem (1938) à Paris, et son premier recueil, Terraqué, en 1942.

Au fil des années, il publie entre autres ; Exécutoire (1947), Gagner (1949), 31 Sonnets (1954), Carnac (1961), Sphère (1963), Avec (1966), Ville (1969), Du domaine (1977), Requis (1983), Motifs (1987), Art Poétique (1989), Le chant (1990), Maintenant (1993), Possibles futurs (1996).

Sa poésie est traduite en une cinquantaine de langues diffusée dans soixante pays.

OUVRE LA MER
ABRE EL MAR
Guillevic
LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES
PLAN C EDITORES
2007 – 158 pages – 15,00$ – 15,00€

LES ÉDITIONS LES ÉCRITS DES FORGES

PLAN C EDITORES