Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Mon parcours dans l’armée canadienne

Au Canada, les industries de défense et de sécurité emploient 70 000 personnes et le complexe militaro-industriel génère des bénéfices de sept milliards par année.

Mais, c’est bien connu, les Canadiens sont pacifistes…

Martin Petit, lui en tout cas, l’est devenu !

Aujourd’hui dans la trentaine, Martin souffre de stress post-traumatique après avoir servi dans les Forces canadiennes pendant quatorze ans.

C’est le récit de son parcours dans l’armée que l’éditeur publie cet automne.

Lorsqu’il s’est engagé, Martin était plein d’enthousiasme pour son nouveau métier. Il voulait connaître l’aventure, voyager et, surtout, tenter d’améliorer la condition de ceux que la guerre malmenait, puisque l’armée canadienne prétendait conduire des missions de « maintien de la paix ».

Mais, avec le temps, Martin a perdu ses illusions.

En tant que fantassin au sein des troupes de combat, il a participé à différentes interventions, au Qatar en 1990-1991, en Croatie en 1992, en Somalie en 1992-1993, en Krajina en 1995 et, finalement, en Bosnie en 2002.

Le livre qu’il signe aujourd’hui est tout simplement son témoignace, une description de la réalité quotidienne, telle qu’il l’a vécue, pendant les périodes d’entraînement et ses différentes missions.

Il nous décrit son travail avec ses mots, parfois durs, ou crus, mais toujours empreints de sincérité.

Martin Petit ne s’en cache pas : il a rédigé ce livre à des fins thérapeutiques, pour tenter de retrouver une certaine paix intérieure.

Mais il tient aujourd’hui à briser la loi du silence, pour contrer surtout la désinformation et la propagande véhiculées par le ministère de la Défense et éviter ainsi à d’autres jeunes gens de tomber dans ce qu’il désigne comme un piège.

C’est en effet à coup de slogans qu’on recrute des jeunes gens mal éclairés. Viens te joindre à nous. Elle est imbattable. Découvre tes forces. Si la vie vous intéresse. Comme ironie, il ne se fait guère mieux. Si la vie t’intéresse, on testera sur toi des médicaments expérimentaux ou périmés. Si la vie t’intéresse, on te propulsera au coeur de conflits sanglants où tu ne pourras intervenir, car tu auras les mains liées par l’article 6 des règles d’engagement des Nations unies. Si la vie t’intéresse, tu verras des amas de cadavres et, si la vie t’intéresse encore, on va te la contrôler, ta vie, on t’enlèvera toute liberté d’expression et d’association.

L’AUTEUR :

Après quatorze années dans l’armée canadienne, MARTIN PETIT étudie actuellement pour devenir professeur d’histoire.

QUAND LES CONS SONT BRAVES
MON PARCOURS DANS L’ARMÉE CANADIENNE
Martin Petit
VLB ÉDITEUR
Collection Partis pris actuels
2007 – 272 pages – 25,95$

D’autres excellents titres font partie de cette collection chez cet éditeur :

VLB ÉDITEUR