Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->

SECOND CUP
L’affichage d’un nom d’entreprise en français, c’est payant !

Il est clair dans l’esprit de tous que lorsque le gouvernement du Québec a adopté la Charte de la langue française celle-ci devait, entre autres, conduire à la francisation des entreprises établies au Québec.

Force est de constater, plusieurs années après, que certaines entreprises contournent toujours l’esprit de la Charte en utilisant le nom de leur marque de commerce comme nom d’entreprise.

Suite à l’étude du Conseil de la langue française sur l’affichage des noms d’entreprise au Québec, la compagnie «canadienne!» Second Cup, en affaires depuis 1975, se retrouva plus souvent qu’à son tour dans l’actualité.

Elle semble avoir choisi de ne pas contribuer au visage français du Québec, en ne francisant toujours pas son nom d’entreprise.

Et, comme si ce n’était pas assez, le site Internet de Second Cup ( http://www.secondcup.com ) n’a pas de version française.

Il est uniquement en anglais, bien qu’il y ait près de 45 franchisés au Québec desservant une clientèle majoritairement de langue française.

L’accueil de la clientèle et des franchisés ne se fait qu’en anglais seulement.

La mission de Second Cup, exprimée en anglais seulement sur son site, affirme : « At Second Cup our mission is to deliver the ultimate coffee experience to our valued customers. »

Le nom d’entreprise et le site Internet unilingues anglais sauront vous convaincre que vous ne faites pas partie de ces «valued customers» auxquels on promettrait une «ultimate coffee experience» !

Second Cup met à la disposition de ses «valued customers», sur son site Internet, une page commentaires (Email) que nous vous recommandons fortement d’utiliser, afin de leur faire part de vos observations sur leurs pratiques d’exclusion.

Pratiques d’exclusion confirmée, entre autres, par le choix du nom de leur entreprise, de la langue de leur site Internet, etc.

Et si cela ne suffisait pas, Impératif français rappelle à tous qu’il est facile d’acheter et de boire du bon café ailleurs que chez Second Cup !

~~~~~~~~~~

Et voici leur réponse :

INTENSIFICATION DES PRESSIONS
Second Cup ne s’engage toujours pas à franciser son nom d’entreprise pour le Québec.

UN PLUS GRAND PAS S’IMPOSE !
Malgré les nombreuses interventions de la population, la direction de Second Cup reste toujours silencieuse sur la francisation de son nom d’entreprise pour le marché québécois même si elle affirme, dans un message diffusé le 27 septembre, que «Second Cup compte plus de 40 établissements au Québec, tous dirigés par des entrepreneurs locaux.

Un total de 600 personnes constitue notre équipe québécoise particulièrement dynamique» desservant une clientèle très majoritairement francophone !

Nous invitons donc à nouveau les gens à poursuivre et même à intensifier les pressions afin que cette entreprise «canadienne!» adopte un nom qui respecte l’environnement linguistique et culturel québécois, à l’instar d’autres qui ont opté d’afficher un nom d’entreprise en français pour le marché québécois : Chalet suisse (Swiss Chalet), Tigre Géant (Giant Tiger), Dollar ou deux (A Buck or Two), PFK (KFC), Bureau en gros (Business Bureau), etc.

L’engagement pris par Second Cup dans un message diffusé hier à l’effet de procéder à la francisation de son site Internet ( http://www.secondcup.com/ ) est un « petit » pas dans la bonne direction, mais demeure carrément insuffisant, son nom d’entreprise demeurant toujours exclusivement unilingue anglais.

Un plus grand pas s’impose !

Nous vous recommandons donc fortement de communiquer, sans tarder, avec la compagnie «canadienne!» Second Cup pour réclamer l’adoption d’un nom d’entreprise en français pour le marché québécois. Leur adresse électronique est : second@secondcup.com

Impératif français
Recherche et communications
C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7
Tél. : (819) 684-7119
Téléc. : (819) 684-8409
Courriel: Imperatif@synapse.net
Site: http://www.synapse.net/~imperatif