Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Door County, petite ville du Wisconsin, dans les années cinquante.

Le couple que forment Henry House et Sonja, d’origine norvégienne, part à la dérive depuis la mort de leur jeune fils John.

Le fossé qui les sépare grandit encore lorsque Sonja accepte de poser nue pour Ned Weaver, peintre de renom qui pense avoir trouvé en elle sa muse – rôle autrefois tenu par sa femme Harriet.

Transfigurée par le regard que l’artiste pose sur son corps, la jeune femme existe comme jamais auparavant.

Henry sent que son épouse lui échappe, mais il est impuissant face à cette relation où l’art est la valeur suprême.

L’art, unique raison de vivre de Ned, l’art, qui a révélé Sonja à sa sensualité, l’art encore, au nom duquel Harriet a accepté les infidélités de son mari épris de tous ses modèles.

L’art, comme possession, projection ou sublimation, s’immiscera dans l’intimité de ces personnages jusqu’à faire voler en éclats la vie de chacun…

À la manière d’un impressionniste, Larry Watson, de son écriture lumineuse et sensuelle, dessine par petites touches les portraits d’un improbable quatuor et nous offre une réflexion subtile et profonde sur l’art.

Roman fluide et élégant servi par une sensibilité et un amour du détail exceptionnels, ce titre confirme l’extraordinaire talent de LARRY WATSON, l’auteur de Montana 1948.

SONJA À LA FENÊTRE
(Orchard)
Larry Watson
traduction : Pierre Furlan
LES ÉDITIONS BELFOND
336 pages – 29,95$

LES ÉDITIONS BELFOND