Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Voici le merveilleux résultat d’un choix de poèmes fait conjointement par l’auteur et la traductrice, à partir des livres Nach dem Norden, Das Neuestle Gedicht et des textes tirés de la revue manuskripte.

Dans cette grande famille, nommée poésie avec un grand P, il y a des poésies de la parole, d’autres de l’image, du son ou de la forme.

L’auteur propose une poésie de la pensée, un regard au loin qui ne rate rien de ce qui est tout près.

Dans le questionnement, la réponse, peut-être.

Comme tu aimes être ici,
tu regardes les images
qui te tolèrent.
Tu ne sais pourquoi.

La poésie de Erich Wolfgang Skwara opère dans les dualités apparentes, dans l’incertitude de l’être qui compose ce monde qui l’entoure.

Entre réel et apparence, existence et inexistence, nuit et lumière, présent et passé, rêve et réalité, il faut « Ni prévoir, construire, partager, / rire l’un avec l’autre jusqu’à ne plus sentir la faim » et c’est ce que lance le poète, le regard lucide et animé.

je voudrais avoir des yeux,
(…)
Qu’ils ralentissent ma course,
calment mon souffle, donnent aux images pérennité.

Il y a cette place à prendre de force dans le monde pour se sentir là et vivant.

Tu as entendu leurs angoisses
depuis des ciècles, ta langue maternelle, Tu l’as oubliée,
lettre et sens.

L’AUTEUR :

ERICH WOLFGANG SKWARA est né à Salzbourg en 1948. Il a quitté très jeune sa ville natale dont l’étroitesse petit-bourgeoise l’étouffait, pour l’Italie et la France où il a séjourné assez longuement et étudié avant de se rendre aux États-Unis et de s’y fixer. Germaniste comparatiste, Erich Wolfgang Skwara enseigne la science culturelle européenne à la San Diego State University en Californie. Il est l’auteur de romans, de poèmes, d’essais, et de nouvelles.

VERS LE NORD
Erich Wolfgang Skwara
Traduit de l’allemand : Françoise Toraille
LES ÉDITIONS ECRITS DES FORGES
2007 – 116 pages – 12,00$ – 15,00€

LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES