Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Ce titre est le récit de la vie éphémère d’une fillette au courage exceptionnel et à la foi sans bornes.

vickie Morin est décédée à la suite d’un deuxième cancer.

Très tôt dans sa vie, elle a dû subir l’énucléation (ablation d’un globe occulaire), ainsi que de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

Tous les gens qui l’ont connue s’accordent pour dire que ce n’était pas une fillette comme les autres.

Vickie est sans contredit un exemple dont tous devraient s’inspirer dans la vie au quotidien pour son courage et son amour de la Vie.

Environ neuf nois après l’envol de la jeune Vickie, sa mère Jocelyne ressent la nécessité de divulguer la vie de sa fille.

Son deuil est encore très récent et du même coup, l’écriture l’aide à canaliser ses émotions, sa douleur.

Sa philosophie de vivre « un jour à la fois » se transforme en « vivre une heure à la fois », sachant bien qu’il ne sert à rien de tenter de comprendre l’incompréhensible.

Avec le temps, son objectif est finalement atteint et, par cet aboutissement, elle a l’impression de redonner vie à son enfant tout en la dévoilant au monde.

VICKIE, MON ANGE
Princesse du sourire
Jocelyne Brunet
LES ÉDITIONS LA PLUME D’OIE
2007 – 246 pages – 19,95$

LES ÉDITIONS LA PLUME D’OIE