Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->

VILLERAY
MUSIQUE
SUR
SAINT-DENYS GARNEAU

Cette semaine, je filais vraiment moche; la rage au coeur, l’énergie à zéro.

Et comme j’aime écrire (vous le savez), je racontais mes « grands malheurs » à mes amis du Net.

Et l’un d’eux, Gilles, m’a dit : « Tu devrais te procurer le CD de « Villeray musique sur Saint-Denys Garneau », fermer les lumières et te laisser bercer par ce CD ! ».

Ça n’a pas pris bout de tinette que j’avais en ma possession ce CD…

LA découverte !!!!

Je laisse donc à Gilles le soin de vous convaincre, comme il a su si bien le faire pour moi :

« Prendre un poète comme Saint Denys Garneau (cousin de l’écrivaine Anne Hébert), s’intéresser à cette poésie, la comprendre, l’intégrer, se mouler dedans, puis en exsuder cette musique (ori-gi-nale) d’une qualité à plus finir qui met en lumière ce poète: pas facile, faut le faire.

Faut aimer la force des mots, la beauté de la langue.

Faut être profondément intimement québécois jusqu’au fond de l’âme pour réussir à faire ça.

Ben eux, ils l’ont fait.

Il n’y a qu’un texte, le premier, celui de Pierre Morency, qui n’est pas de Garneau.

Mais tout le reste c’est Garneau, un écorché vif qui a fini par mourir très jeune, personne ne sait vraiment comment, dans les eaux du fleuve dans Portneuf.

Un vrai drame existentiel québécois. » Gilles Théberge

La GRÂCE descendue… dans mes oreilles et mes tripes…

VILLERAY
MUSIQUE SUR SAINT-DENYS GARNEAU
GSIC 991
Productions St-Denys 1998
Musicor Distribution